Conseil Local de Santé Mentale
Lens-Hénin

Qu'est-ce qu'un Conseil Local de Santé Mentale?

Il s’agit d’un réseau de professionnels, d’élus, d’usagers et de citoyens qui sur un territoire donné cherche à résoudre, de façon coordonnée, des problématiques liées à la santé mentale.

Pourquoi un CLSM sur le territoire de la CALL et de la CAHC ?

En 2013, le plan d’action «Parcours en psychiatrie et santé mentale» préconise la création d’un Conseil Local de Santé Mentale (CLSM) sur les communautés d’Agglomérations de Lens-Liévin (CALL) et d’Hénin-Carvin (CAHC). Le CLSM s’est créé en 2015 grâce au partenariat entre l’Agence Régionale de Santé (ARS) et le Centre Hospitalier Hénin-Beaumont (CH-HB).

Le CLSM est né d’une volonté des acteurs de terrain et des élus locaux de renforcer les dynamiques partenariales existantes sur le territoire et de favoriser la coordination sociale, médico-sociale, sanitaire.

Le CLSM est riche de son partenariat avec les élus locaux, les professionnels du sanitaire, du médico-social, du social, les usagers et leur famille.

Implication du CLSM dans la dynamique territoriale

SISM (Semaines d’Informations en Santé Mentale), table de concertation tactique de la MAIA (Maison pour l’Autonomie), COPIL de psychogériatrie, groupe de travail MAIA sur les sorties d’hospitalisation, PTSM (Projet Territorial de Santé Mentale), CLS (Contrat Local de Santé) CALL et CAHC, groupe d’analyse de pratiques « logement d’abord » et commission « logement d’abord », journée de coordination CLSM Hauts-de-France, journée de coordination CLSM nationale, réunion EMPP/CMP (Equipe Mobile Précarité Psychique / Centre Médico- Psychologique), GAPS (Groupe d’Aide à la personne en souffrance psychique), projet handicap de l’école Voltaire de Billy-Montigny, La Fabrick à projet, forums bien être, RPSM (Réseau Précarité Santé Mentale), PTAA (Plateforme Territoriale d’Aide aux Aidants), groupe ressource PJJ/ASE, Cleodas, conseil territorial de santé (commission santé mentale), Prévention des expulsions CAHC, cas complexe Sous-Préfecture de Lens, conseil de pôle CH-HB ...

Les objectifs du CLSM sont :

- Réaliser un diagnostic territorial,
- Améliorer la connaissance de l’ensemble des partenaires en matière de prévention, de soins et d’accompagnement en santé mentale,
- Favoriser l’accès de tous aux soins de psychiatrie et de santé mentale,
- Participer à la déstigmatisation et l’inclusion sociale des personnes souffrant de troubles psychiques,
- Aider à la résolution des situations psychosociales complexes.

Les usagers doivent pouvoir trouver dans le CLSM des informations, un soutien, une aide à l’orientation notamment. Le CLSM oeuvre aussi pour réduire la stigmatisation liée aux troubles psychiques.

A la une

Groupe d'échanges de pratiques professionnelles

De nombreux professionnels ne sont pas formés à l'accompagnement des personnes en souffrance psychique ou ayant une pathologie mentale. Ces situations les mettent en difficulté, les réponses apportées ne sont pas toujours adaptées. Le groupe d'échanges de pratiques professionnelles a donc pour objectif de mettre en lumière des leviers, de donner des pistes d'actions et d'orienter vers les dispositifs adéquats.

Ainsi, chaque 2ème mardi du mois à partir de 10H, la coordinatrice du Conseil Local de Santé Mentale en lien avec le Dr Louvrier (psychiatre) et les équipes de professionnels de l'association Le Cheval Bleu vous écoutent, vous conseillent et vous orientent.

Les situations individuelles sont transmises en amont à la coordinatrice du CLSM par mail via la fiche situation ci-dessous.

Webinaire sur le syndrome de Diogène

Le Conseil Local de Santé Mentale Lens-Hénin en partenariat avec le CREHPSY (Marine Merlevède, assitante de service social et Laurent Reynaert, formateur occasionnel) et l'association "La Pose" vous ont proposé un webinaire sur le syndrome de Diogène le 9 février 2021.

Retrouvez ici le replay

Autres actualités

Le CLSM de Lens-Hénin

LA COMMISSION DES PARCOURS COMPLEXES

Qu'est ce qu’un parcours complexe ?

«Le parcours de santé complexe» est défini au sein de l’article 74 de la loi 2016-41 du 26 janvier 2016 : le parcours de santé est dit complexe lorsque l’état de santé, le handicap ou la situation sociale du patient rend nécessaire l’intervention de plusieurs catégories de professionnels de santé, sociaux ou médico-sociaux.

Que propose la commission ?

Elle s’adresse aux partenaires du territoire confrontés à des situations complexes.Toutefois, elle ne se substitue pas aux missions premières de chaque partenaire mais s’appuie sur leurs compétences.Elle permet de favoriser l’échange interinstitutionnel et interprofessionnel en vue d’élaborer des projets concertés.

 

Les conditions d'interpellation

Elles sont définies par le Centre Collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé :

  • Il doit y avoir au minima la suspicion d’existence de trouble psychique chez une personne pouvant expliquer en partie les difficultés.
  • La commission est interpellée uniquement si la situation fait blocage par les canaux habituels du droit commun
  • La particulière compléxité met en échec la personne et les acteurs sanitaires et sociaux.
  • Le territoire concerné est celui du CLSM donc celui des communautés d’agglomération de Lens/Liévin et Hénin/Carvin
  • La commission est composée de membres permanents.

Trouver un CMP (F2RSM)

Cet annuaire, qui regroupe l’ensemble des Centres médico-psychologiques des Hauts-de-France, a pour vocation de favoriser leur accès aux usagers et professionnels.

L'offre de soins publique en psychiatrie et santé mentale est sectorisée. Selon son âge et son domicile, la personne qui recherche une aide et/ou des soins, s'adressera prioritairement au centre médico-psychologique (CMP) de son secteur. Toute personne dispose du droit de s’adresser au CMP de son choix. Il convient, cependant, d’obtenir l’accord d’un médecin praticien du secteur envisagé pour l’accueil. En cas d’urgence, une orientation est possible vers les consultations psychiatriques des urgences hospitalières ou vers les Centres d’accueil et de crise (après accord médical préalable).
En plus du service public hospitalier, des soins psychiatriques sont dispensés au sein des cliniques privées et des établissements de santé privé d’intérêt collectif répartis sur le territoire.

Le guide des ressources en santé mentale

Le guide des ressources, réalisé par le Conseil Local de Santé Mentale avec la collaboration du Cheval Bleu permet de lister, pour une situation définie par quelques questions simples, les ressources disponibles sur le territoire et qui sont pertinentes par rapport à la situation présentée.

Ce guide est accessible à tous, sans nécessité d'identification. Il est anonyme. Des modules plus adaptés aux familles et aux usagers sont en préparation. Les modules concernant les problématiques de l'enfance sont en cours de finalisation.

Les groupes de travail

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Groupe de travail Les aidants : La place des aidants dans le parcours de soins psychiatrique

Ce groupe de travail est composé de professionnels d'établissements de santé mentale du territoire Lens-Hénin, d'élus, de la Structure Alternative d'Accueil et de Soins, d'aidants, de l'Union Nationale des amis et familles de personnes malades psychiques (Unafam), de l'APEI, du Conseil Départemental, de l'UDAF, de Filiéris, de l'APF, de Filiéris ...

 Lors des premières hospitalisations psychiatriques, 6 personnes malades psychiques sur 10 vivent chez leurs parents. Les premières hospitalisations marquent la rencontre entre deux institutions : la famille et l'institution psychiatrique. Pour la famille, il y a un avant et un après la maladie psychique. Pour les professionnels de psychiatrie, la famille est considérée comme une ressource.

Fort de leurs expériences, les participants ont constaté que les aidants avaient besoin d'une meilleure compréhension de la maladie, du fonctionnement de l'hôpital ..., qu'ils devaient être mieux pris en compte.

Les réflexions du groupe de travail sur l'accueil des aidants à amener à la formation de 50 professionnels des établissments de santé mentale et bénévoles Unafam au programme Bref. Ce programme promu et reconnu permet de prendre en considération les angoisses, attentes des aidants et de les aider dans leur relation avec leur proche malade. Mieux comprendre, c'est mieux accompagner.

Le groupe de travail se réunit une fois par trimestre, un après-midi pendant deux heures.

Groupe de travail enfance : parentalité et santé mentale

Les acteurs du territoire ( élus, La Vie Active, Epdef, APEI, pédocpsychiatrie, Centre d'Action Médico-Social Précoce, Programme de Réussite Educative, Filiéris, Maison du Département Solidarité, Maison de la Parentalité, Maison Départemental de la Personne Handicapée, Point d'Accueil Ecoute Jeunes, EPDAHAA, Parents 62, centres sociaux...) déjà très engagés sur la thématique parentalité se réunissent une fois par trimestre, un après-midi pendant deux heures. Ils évoquent alors, plus particulièrement, la question de la parentalité et de la santé mentale.

Ainsi, tous souhaitent faire réseau et élaborer des outils permettant le développement des compétences des parents et des professionnels à s'adpater aux besoins des enfants de 2 à 15 ans.

La première partie de la réunion a pour objectif de présenter un service ou un dispositif (parents 62, Zamizen...)

Groupe de travail adolescence : La santé mentale des jeunes de 16 à 20 ans

De nombreux acteurs du territoire composent ce groupe de travail : élus, pédopsychiatrie et psychiatrie adulte, ADAE, Epdef, APEI, missions locales, La Vie Active, Programme de réussite Educative, Filiéris, Médecins du Monde, Maisons des Ados, Ecole de la 2ème chance, PAEJ, Conseil Départemental, Club de Prévention, Association Tutélaire, Rencontre et Loisirs, Protection Judiciare de la Jeunesse, Audasse, Education Nationale, EPDAHAA...

La vocation de ce groupe : mieux se connaître pour mieux travailler ensemble.

Le groupe de travail a fait le constat que la période de vie 16-20 ans est particulièrement propice aux ruptures dans le parcours de vie et le parcours de soins. Le groupe travaille donc à des outils permettant d'éviter les ruptures. En ce sens, ils ont réalisé le questionnaire permettant la mise en place du guide de ressources en santé mentale pour cet âge de la vie (lien vers le guide sur ce site). Ce guide à destination des professionnels, des familles et des adolescents orientent vers les structures et dispositifs du territoire adéquats à la problématique ciblée.

A présent le groupe réfléchit à des actions en lien avec la notion de crise (représentations, connaissances, accompagnement...)

Aussi, à compter de l'année prochaine, le groupe mettra en place une demi-journée annuelle d'informations sur la thématique santé mentale et adolescence.

Le groupe se réunit une fois par trimestre, un après-midi pendant deux heures.

La première partie de la réunion est consacrée à la connaissance d'un dispositif ou d'un service (Maison des Ados, Ecole de la 2ème chance...)

 

Groupe de travail logement : Le maintien dans le logement des personnes en souffrance psychique

La mobilisation des acteursau sein de ce groupe de travail (bailleurs sociaux, centre médico-psychologique, patients usagers citoyens, élus, service logement et service d'accompagnement médico-social pour adultes handicapé (SAMSAH) de l'association Le Cheval Bleu, associations tutélaires, agence départementale pour l'information sur le logement (ADIL), centres communaux d'actions sociales (CCAS), adultes relais médiateur santé (ARMS), médecins du monde, direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), service logement du département, sous-préfecture, maison départementale de la personne handicapée (MDPH), Soliha, Apsa, coordinateur Logement d'Abord, service intégré de l'accueil et de l'orientation (SIAO)... ont mis en exergue les difficultés de chacun de repérer et d'évaluer les situations de fragilité psychique.

Ce groupe de travail est l'occasion de rappeler que le logement est un pilier essentiel au bien-être de la personne.

Le groupe se réunit tous les deux mois, un après-midi pendant 2 heures.

La première partie de la réunion a pour objectif de présenter un service ou un dispositif du territoire ( la psychiatrie ambulatoire, les adultes relais médiateurs santé, les délégués sociaux de la CPAM ...).

La deuxième partie de la réunion est dédiée au travail du groupe sur le maintien dans le logement des personnes en souffrance psychique. Le groupe a créé un schéma d'indicateurs d'alerte permettant aux professionnels de repérer le plus en amont possible les personnes qui ont besoin d'un soutien.

Nous travaillons également sur la clinique de l'habitat (le mode protestatire, dépendant et intrus).

Les réflexions du groupe sont illustrées en dessin en association avec le Goupe d'Entraide Mutuelle de Liévin.

 

Contact

severine lamblinSéverine LAMBIN, coordinatrice

29-31 rue Roger Salengro 62160 BULLY LES MINES
Téléphone 03 21 72 48 92
e-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.